Angelo, mon galgo, le livre de notre présidente. Le drame et l’espoir des lévriers espagnols. La richesse de coeur de tous les animaux.

Nous remercions toutes les personnes qui nous soutiennent en achetant le livre de notre présidente. Nous remercions, parmi elles, Anne et Douna qui nous ont offert un don pour couvrir son retirage. Merci également à tous ceux qui le font connaître pour soutenir notre projet MI QUERIDO GALGO.

POUR VOUS PROCURER ANGELO MON GALGO

Vous pouvez vous procurer le livre par correspondance.

LIEN DIRECT PAYPAL

CONTACT

Il est également à votre disposition sur Paris, lors des Vegan Places et en téléphonant à Joëlle VALOIS : 06.20.10.10.99. Les Vegan Places sont organisées par L214 dont notre association G.E.E. est adhérente.

Ce livre représente bien notre association. Il est le fruit d’un travail commun entre nos deux co-fondatrices, Marie-Hélène et Joëlle. Il est également un hommage à tous nos adhérents et à tous nos bénévoles, à ces merveilleux animaux que sont les lévriers. Il donne la parole aux bénévoles espagnols qui se dévouent sans compter pour sauver les galgos et les podencos, parfois au péril de leur vie. Il donne aussi la parole à quelques galgueros pour montrer combien ils sont devenus experts en manipulation d’opinion alors que maintenant l’Europe les met au défi de changer ! Ces galgueros qui, comme ils le disent eux-mêmes, se battent pour que la chasse avec leurs chers galgos continue encore pendant des siècles ! Enfin, avec la préface de Patrick LLORED, philosophie d’une politique de droit animalier réel, ce livre devient l’un des porte-étendard du droit non seulement des lévriers, mais du droit de tous les animaux. Il est symbolique de notre engagement d’intervenir auprès des instances européennes comme nous le faisons actuellement avec la pétition au Parlement européen pour Brujo. Nous y croyons, nous continuons notre combat pour cela. Acheter le livre « Angelo, mon galgo », c’est soutenir notre combat et y participer de près ! Bref, un livre émouvant dont on ne sort pas indemne mais qui nous aide à comprendre encore plus profondément le drame des lévriers, comme celui de tous les animaux pour lesquels nous sommes mobilisées chaque fois que nous pouvons participer aux manifestations pour la cause animale. Pour vous procurer le livre, il est à votre disposition sur Paris. Il vous suffit de m’appeler ou de vous présenter lors d’une Vegan Place organisée par L214, dont nous sommes adhérents depuis l’an dernier. Mon téléphone : 06.20.10.10.99. Merci pour votre diffusion auprès de vos amis. Bien cordialement,

Joëlle VALOIS

Vice-présidente GALGOS ETHIQUE EUROPE, présidente COLLECTIF EUROPEEN POUR LA PROTECTION DES LEVRIERS

06.20.10.10.99.

Voici le témoignage de Sophie Landowski, adoptante d’un galgo, très touchée par la lecture du livre, que nous remercions pour son autorisation de publication :

Chère Joëlle,

J’ai lu votre merveilleux livre. Quelle émotion, quelle tendresse, quelle poésie et aussi combien d’informations précieuses ! Quelle largeur de vue : historique, pratique, philosophique ! Et quelle générosité de votre part de livrer ainsi votre coeur, votre propre expérience de vie avec les lévriers !

Mais ce qui est magnifique, c’est que vous étendez votre compassion à tous les animaux, signe d’une grande intelligence et source d’un combat global.

Votre livre témoigne d’une belle culture littéraire, scientifique et philosophique, ce qui en fait un ouvrage de référence doté d’un fort pouvoir émotionnel grâce à votre témoignage personnel et à ceux que vous transcrivez.

J’ai moi-même entre autres lu avec passion l’ouvrage de Rupert Sheldrake et je suis une amie de longue date de Matthieu Ricard.

Merci, chère Joëlle, pour ce livre remarquable. Je vais le recommander à tout le monde. Très amicalement à vous,

Sophie Landowski

07/02/17

SOMMAIRE DU LIVRE

« Angelo, mon galgo » rassemble également des témoignages d’adoptants, celui d’Esther CALLOL et Agnès DUFAU, présidentes d’association en Espagne. Il y a également mon témoignage pour dire depuis quand et pourquoi je me suis investie dans la cause des galgos et des podencos, les amours de ma vie, les grands oubliés des refuges en Espagne et comment je suis devenue vice-présidente de Galgos Ethique Europe. Sans oublier le Collectif Européen pour la Protection des Lévriers que Joëlle a initié pour la déclaration écrite de 2013 et que je préside maintenant, ajoutant ma signature à toutes les démarches entamées auprès du Parlement Européen. Comme la pétition que nous venons de lancer pour Galgo Brujo auprès du Parlement européen, qui peut être signée par les citoyens sur :

http://www.mesopinions.com/petition/animaux/justice-brujo-stop-aux-tortionnaires-animaux/28094

16 Rue Claude Pouillet, 75017 PARIS
Association à buts non lucratifs Loi 1901 reconnue d’intérêt général le 12 Mars 2015
Inscrite au Registre de Transparence de la Commission Européenne n°072358915879-64
Identification Waldec n° W113001294 Enregistrement n° 20090028 du 16 Juin 2009
Tel. : 0033 (0)9.64.28.11.23 – (0)7.71.18.17.63

 

 

 

 

 

Pétition en cours au Parlement européen : mise en demeure de l’Espagne, modification du champ des compétences de l’Union européenne

Chers Amis,

Merci de votre confiance et de votre présence à nos côtés, pour certains d’entre vous depuis plus de dix ans. Elles nous permettent d’avancer. Fidèles à notre engagement, nous intervenons de nouveau auprès du Parlement européen. Vous trouverez le texte intégral dans le document PFD joint à cet article.

Notre requête :

PETITION LEGISLATION EUROPEENNE PROTECTION ANIMALE ET ETATS MEMBRES 4 FEVRIER 2017+++

PETITION AU PARLEMENT EUROPEEN

MODIFIER LES TERMES DE L’ARTICLE 13 TFUE

 ELARGIR LE CHAMP DES COMPETENCES DE L’UNION EUROPEENNE A LA PROTECTION ET A LA LEGISLATION ANIMALES (comme ce fut le cas de l’ENVIRONNEMENT et de l’ENERGIE)

RENDRE LA LEGISLATION EUROPEENNE DE PROTECTION ANIMALE CONTRAIGNANTE AUX ETATS MEMBRES

MISE EN DEMEURE DE L’ESPAGNE POUR NON RESPECT DE LA LEGISLATION EUROPEENNE DE PROTECTION ANIMALE basée sur le principe de l’animal « ETRE SENSIBLE ».

EN MEMOIRE DE BRUJO

Jeune galgo pendu puis trempé dans un bain d’huile de vidange et incendié. Mort après trois jours de lente agonie.

Toutes les associations qui souhaitent soutenir cette pétition peuvent le faire en intervenant à leur tour auprès de la Commission des Pétitions  du Parlement européen en mettant en copie ou en pièce jointe le dossier ci-dessous. Merci de nous tenir informés.

PETITION LEGISLATION EUROPEENNE PROTECTION ANIMALE ET ETATS MEMBRES 4 FEVRIER 2017+++

PETITION BRUJO 6 AVRIL 2017 70

Pétition signée par :

Ester CALLOL PEREZ,  présidente association GALGOS 112

Sant Feliu de Guíxols-Girona, Espagne

 Joëlle VALOIS

présidente association COLLECTIF EUROPEEN POUR LA PROTECTION DES LEVRIERS Paris, France

Sabrina LEMAY

présidente fonds de dotation ANIMAL MEDIATION ENFANCE

Hautmont, France

Agnès DUFAU

présidente association DAYA CERVELLO

Barcelone, Espagne

Emma INFANTE SENTELLES

présidente association FUTUR ANIMAL

Barcelone, Espagne

Joëlle PELLEGRIN OLDENBOURG

présidente association GALGOS ETHIQUE EUROPE

Paris, France

« Angelo, mon galgo », 10 ans auprès des galgos et des podencos

Angelo, mon galgo – le livre de notre présidente, Joëlle Oldenbourg, le pari impossible…

Je vous invite à découvrir le livre écrit par notre présidente, Joëlle PELLEGRIN OLDENBOURG, à partir du travail fait avec Marie-Hélène VERDIER. Depuis huit ans, les co-fondatrices de notre association conjugent leurs efforts pour faire connaître le drame des lévriers espagnols et tenter de secouer les instances européennes qui, contactées à différentes reprises depuis la création de Galgos Ethique Europe, répondent invariablement : « Nous sommes informés, mais l’Espagne est souveraine. »

Le livre « Angelo, mon galgo » est préfacé par Patrick LLORED, philosophe, qui se bat, dans l’aura de Jacques DERRIDA, pour que soient enfin reconnus des droits politiques aux animaux. Patrick a été très touché par la lecture du livre dans lequel il présente une synthèse de sa pensée et de son combat pour la fin de l’esclavagisme animal.

SOMMAIRE DU LIVRE

« Angelo, mon galgo » rassemble également des témoignages d’adoptants, celui d’Esther CALLOL et Agnès DUFAU, présidentes d’association en Espagne. Il y a également mon témoignage pour dire depuis quand et pourquoi je me suis investie dans la cause des galgos et des podencos, les amours de ma vie, les grands oubliés des refuges en Espagne et comment je suis devenue vice-présidente de Galgos Ethique Europe. Sans oublier le Collectif Européen pour la Protection des Lévriers que Joëlle a initié pour la déclaration écrite de 2013 et que je préside maintenant, ajoutant ma signature à toutes les démarches entamées auprès du Parlement Européen. Comme la pétition que nous venons de lancer pour Galgo Brujo auprès du Parlement européen, qui peut être signée par les citoyens sur :

http://www.mesopinions.com/petition/animaux/justice-brujo-stop-aux-tortionnaires-animaux/28094

Enfin, Joëlle a écrit ce livre pour parler du projet que nous lançons en 2017 : MI QUERIDO GALGO, et son pari de proposer aux enfants espagnols de faire de l’Espagne le pays de la « bien-traitance animale »… Pari impossible… mais quelqu’un a dit : « à vaillant cœur rien d’impossible »… Nous y croyons, nous continuons notre combat pour cela. Acheter le livre « Angelo, mon galgo », c’est soutenir notre combat et y participer de près !

Bref, un livre émouvant dont on ne sort pas indemne mais qui nous aide à comprendre encore plus profondément le drame des lévriers, comme celui de tous les animaux pour lesquels nous sommes mobilisées chaque fois que nous pouvons participer aux manifestations pour la cause animale.

Pour vous procurer le livre, il est à votre disposition sur Paris. Il vous suffit de m’appeler ou de vous présenter lors d’une Vegan Place organisée par L214, dont nous sommes adhérents depuis l’an dernier. Mon téléphone : 06.20.10.10.99.

Le livre est également en vente par correspondance.

Merci pour votre diffusion auprès de vos amis.

Bien cordialement,

Joëlle VALOIS

Vice-présidente GALGOS ETHIQUE EUROPE

Présidente COLLECTIF EUROPEEN POUR LA PROTECTION DES LEVRIERS

06.20.10.10.99.

Voici le témoignage de Sophie Landowski, adoptante d’un galgo, très touchée par la lecture du livre, que nous remercions pour son autorisation de publication :

Chère Joëlle,

J’ai lu votre merveilleux livre. Quelle émotion, quelle tendresse, quelle poésie et aussi combien d’informations précieuses ! Quelle largeur de vue : historique, pratique, philosophique ! Et quelle générosité de votre part de livrer ainsi votre coeur, votre propre expérience de vie avec les lévriers !

Mais ce qui est magnifique, c’est que vous étendez votre compassion à tous les animaux, signe d’une grande intelligence et source d’un combat global.

Votre livre témoigne d’une belle culture littéraire, scientifique et philosophique, ce qui en fait un ouvrage de référence doté d’un fort pouvoir émotionnel grâce à votre témoignage personnel et à ceux que vous transcrivez.

J’ai moi-même entre autres lu avec passion l’ouvrage de Rupert Sheldrake et je suis une amie de longue date de Matthieu Ricard.

Merci, chère Joëlle, pour ce livre remarquable. Je vais le recommander à tout le monde. Très amicalement à vous,

Sophie Landowski

07/02/17

16 Rue Claude Pouillet, 75017 PARIS
Association à buts non lucratifs Loi 1901 reconnue d’intérêt général le 12 Mars 2015
Inscrite au Registre de Transparence de la Commission Européenne n°072358915879-64
Identification Waldec n° W113001294 Enregistrement n° 20090028 du 16 Juin 2009
Tel. : 0033 (0)9.64.28.11.23 – (0)7.71.18.17.63

Animaux « meubles », le congrès espagnol a voté à l’unanimité !

REFORME DU CODE CIVIL ESPAGNOL concernant le statut des animaux.
Pour rappel, dans la loi nationale, les animaux en Espagne sont considérés comme des biens « meubles » attachés à des avoirs immobiliers, propriétés, fermes, etc.
Ce statut national rejaillit obligatoirement sur les lois autonomiques qui, pour certaines, considèrent l’animal comme un « être sensible ». Le faire évoluer fera, à long terme, évoluer les mentalités. Ce vote à l’unanimité est un pas en avant… en attendant l’action du gouvernement de modifier le code civil et de renforcer la législation existante en conséquence !

greta-1

Chesús Yuste

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10154528207537632&set=a.10150615764892632.394675.553057631&type=3&theater

« Cet après-midi, le congrès des députés a adopté à l’unanimité d’exiger du gouvernement la réforme du code civil pour que les animaux soient enfin considérés comme des êtres vivants et non des choses comme jusqu’à présent. Je suis peut-être optimiste, mais je sens qu’aujourd’hui commence une nouvelle étape pour les animaux dans notre parlement. Demain je vais vous expliquer. Félicitations aux ONG et aux parlementaires qui ont rendu cela possible. »

« Esta tarde el Pleno del Congreso de los Diputados ha aprobado por unanimidad exigir al Gobierno que aborde la reforma del Código Civil para que los animales sean considerados seres sintientes y no cosas como hasta ahora. Igual me paso de optimista, pero intuyo que hoy empieza una nueva etapa para los animales en nuestro Parlamento. Mañana lo explicaré. Enhorabuena a las ONG y a los parlamentarios que lo han hecho posible. » Chesús Yuste

vote-congres-espagnol

Proposition de loi espagnole pour que les animaux ne soient plus considérés comme des « meubles »

TOUS LES CHIENS, TOUT COMME LES GALGOS ET LES PODENCOS, NE SONT QUE DES « BIENS MEUBLES » attachés aux biens immobiliers dans le code civil espagnol. Pour ceux qui en doutent et affirment le contraire en disant que les galgos sont des animaux de compagnie, cette proposition de loi est la preuve que tel n’est pas le cas.

Raison de plus pour signer notre pétition pour BRUJO, LA TORCHE VIVANTE ! C’est le moment, plus que jamais, de faire pression !

http://www.elmundo.es/sociedad/2017/02/06/58987577ca4741f8088b4632.html

Traduction Lye Cortegoso, responsable Espagne G.E.E.

QUE L’ON NE PUISSE PAS SAISIR LE CHIEN

243.000 signatures ont été présentées au Congrès pour soutenir la proposition du collectif CIUDADANOS « Les Citoyens » demandant que les animaux ne soient plus considérés comme des «choses».

La proposition de loi suggère que les animaux s’avèrent imprescriptibles, indivisibles et non transférables.

Pour plus d’information sur le Congrès, voir

https://fr.wikipedia.org/wiki/Congr%C3%A8s_des_d%C3%A9put%C3%A9s

« Le Congrès des députés (en espagnol : Congreso de los Diputados) est la chambre basse des Cortes Generales. Constitué de 350 députés élus pour un mandat de quatre ans au scrutin proportionnel plurinominal, il exerce le pouvoir législatif, budgétaire et de contrôle du gouvernement. Il siège au palais des Cortes, à Madrid. »

BORJA RODRIGO Madrid   @borjarodrigo

06/02/2017 20:07

Pour la législation espagnole, un animal de compagnie est un meuble; un objet susceptible d’appropriation, à la libre disposition de son propriétaire et pouvant être saisi. L’Observatoire de la Justice et de la Défense des Animaux a remis ce lundi au Congrès des députés plus de 243.000 signatures recueillies sur Change.org pour que les animaux cessent d’être considérés comme des «choses». L’organisation soutient ainsi la proposition de CIUDADANOS enregistrée en Octobre dernier, qui sera débattue ce jeudi et qui propose de créer une catégorie spéciale dans le Code Civil afin d’exclure les animaux du patrimoine.

L’initiative cherche à faire légifèrer sur un aspect de la loi resté inchangé depuis 1889, lorsque le Code civil a été adopté et qui a acordé aux sociétés agraires, d’inclure les animaux dans son patrimoine. Selon la directrice de l’observatoire, Nuria Menéndez de Llano, la proposition vise à mettre la loi espagnole « en adéquation avec la législation européenne qui, conformément à l’article 13 TFUE reconnaît les animaux comme des êtres sensibles ».

Ciudadanos et l’Observatoire plaident donc pour l’exclusion du caractère patrimonial des animaux de compagnie. Avec cette modification ils visent à interdire leur exécution par les créanciers, c’est-à-dire être vendus aux enchères pour régler une communauté de biens ou être mis en lots et vendus dans les cas d’héritages.

« Dans notre législation, les animaux sont considérés comme des biens, ce qui peut engendrer des situations telles qu’un propriétaire maltraitant peut poursuivre en justice pour vol une personne qui aurait récupéré l’animal pour le sauver, puisqu' »il » lui appartient ou, tel qu’un chat est considéré comme un bien à se partager lors d’un divorce,  » déclare Javier Moreno, porte-parole d’Igualdad Animal, qui pense que ce serait un changement intéressant au niveau social dans un pays « qui est au dernier rang de l’Europe dans le domaine de la protection des animaux ».

Et qui règne également « l’anachronisme dans son système juridique », a ajouté Menendez de Llano. Il y a 17 lois sur la protection des animaux au niveau régional et, au niveau national, le Code Pénal a été modifié en 2010 pour protéger les animaux domestiques contre la maltraitance en renforçant les sanctions et en éliminant l’exigence d’acharnement pour criminaliser la violence contre les « animaux domestiques et apprivoisés « . Cependant, tandis qu’en Catalogne les animaux ne sont plus des « choses » depuis 2006, date à laquelle le Code civil régional catalan a introduit cet amendement, aucune autre région n’a légiféré dans ce domaine.

Traduction Lye Cortegoso, responsable Espagne G.E.E.

http://www.elmundo.es/sociedad/2017/02/06/58987577ca4741f8088b4632.html

Que no te puedan embargar al perro

243.000 firmas han sido presentadas en el Congreso para apoyar la propuesta de Ciudadanos que pide que los animales no sean « cosas »

La proposición no de ley plantea que las mascotas resulten inembargables, indivisibles e intransferibles

·         BORJA RODRIGO ·         Madrid ·         @borjarodrigo

06/02/2017 20:07

> Para la legislación española, una mascota es un mueble; un objeto susceptible de apropiación, de libre disposición por parte de su dueño y que puede ser embargado. El Observatorio de Justicia y Defensa Animal entregó este lunes en el Congreso de los Diputados más de 243.000 firmas recogidas en change.org para que los animales dejen de ser considerados « cosas ». La organización avala así la propuesta que registró Ciudadanos el pasado octubre -que se debatirá este jueves- y con la que proponen crear una categoría especial en el Código Civil para que las mascotas se excluyan de la masa patrimonial.

> La iniciativa busca que el derecho español legisle un aspecto que ha permanecido inalterado desde 1889, cuando se promulgó el Código Civil y que, acorde a una sociedad agraria, incluyó a los animales dentro del patrimonio. Según explica a EL MUNDO la directora del observatorio, Nuria Menéndez de Llano, la propuesta busca que el ordenamiento español se « adecue a la normativa europea que, acorde al artículo 13 del Tratado de Funcionamiento, reconoce a los animales como seres sensibles ».

> Ciudadanos y el observatorio abogan de esta manera por excluir la naturaleza patrimonial de las mascotas. Con esta modificación buscan dejar de permitir, entre otros, que sean ejecutadas por los acreedores; puedan ser subastadas para liquidar una comunidad de gananciales; o que sean introducidas en lotes y sorteadas en supuestos hereditarios.

> « En nuestra legislación, los animales son considerados bienes semovientes, lo que implica que puedan darse situaciones como que un maltratador puede denunciar a alguien por robo por rescatar a un animal que ‘le’ pertenece, o que un gato sea considerado un bien a repartir en un divorcio », explica a este diario Javier Moreno, portavoz de Igualdad Animal, quien considera que sería un cambio interesante a nivel social en un país « que está a la cola de Europa en materia de protección animal ».

> Y donde gobierna también « el anacronismo legal en su ordenamiento jurídico », añade Menéndez de Llano. Hay 17 leyes de protección animal autonómicas y, a nivel estatal, el Código Penal fue modificado en 2010 para proteger a los animales domésticos respecto al maltrato, endureciendo las penas y eliminando el requisito de « ensañamiento » para tipificar como delito la violencia contra « animales domésticos y amansados ». Mientras, excepto en Cataluña, donde los animales no son « cosas » desde que en 2006 el código civil foral catalán introdujera esta modificación, ninguna otra región ha legislado en esta materia.

http://www.elmundo.es/sociedad/2017/02/06/58987577ca4741f8088b4632.htm

 

Brujo, la torche vivante ! BASTA YA ! Une signataire écrit à l’ambassadeur d’Espagne en France

Reçu de Josiane B. :

Josiane, signataire de la PETITION POUR BRUJO, envoie un email à l’ambassadeur d’Espagne. Pourquoi n’en faites-vous pas autant ?

Si vous le souhaitez, vous pouvez ajouter  à l’email type ci-dessous :

JE BOYCOTTE ET J’APPELLE MES AMIS A BOYCOTTER DORENAVANT VOTRE PAYS.

emb.paris@maec.es

 

Destinataire:         emb.paris@maec.es
Objet: Torture des galgos

Monsieur,

Je vous invite à aller sur le site MESOPINIONS.COM. Vous y trouverez des pétitions pour BRUJO, LA TORCHE VIVANTE : un jeune galgo pendu, puis jeté dans un bain d’huile de vidange et brûlé vif. Vous vous doutez bien qu’il n’a pas survécu. Où sont ses tortionnaires ?

http://www.mesopinions.com/petition/animaux/justice-brujo-stop-aux-tortionnaires-animaux/28094

VIVE L’ESPAGNE, pays du Soleil, des vacances et de la torture.

Très tristement,

brujo-bandeau-complet-def-500

ADHERER OU FAIRE UN DON POUR SOUTENIR NOS ACTIONS

Chers Amis, Adhérents, Donateurs,

SANS VOUS, RIEN N’EST POSSIBLE.

Une année très éprouvante vient de se terminer. Pendant que l’Espagne dit qu’elle change, les horreurs continuent. L’année 2017 commence avec des nouvelles très tristes, des galgos qui n’ont pu être sauvés, comme ce pauvre petit galgo BRUJO, pendu, trempé dans un bain d’huile de vidange (extrêmement corrosive et inflammable) et brûlé comme une torche vivante. Les Bénévoles de GALGOS 112 n’ont pas pu le sauver. Son regard interrogateur nous hantera à jamais ! Nous venons de lancer une pétition sur le site du Parlement européen.
Elle s’accompagne d’une PETITION OUVERTE A LA SIGNATURE DES CITOYENS SUR MESOPINIONS.COM.

brujo-bandeau-complet-def-500

Merci de continuer à nous aider. Nos amis en Espagne comptent sur nous, nous comptons sur votre présence à nos côtés. Vous pouvez également ADHERER en 2017. Un reçu vous sera envoyé par email.

ADHESION/DON PAR CHEQUE

à l’ordre de GALGOS ETHIQUE EUROPE

adresse où envoyer votre chèque :

GALGOS ETHIQUE EUROPE

16, Rue Claude Pouillet, 75017 PARIS

Préciser au dos du chèque « don » et/ou « adhésion ». Merci.

Adhésion annuelle : 20 €. Membre bienfaiteur : 30 € et plus.

VIREMENT PAYPAL

180-paypal-galgos-ethique-europe-180x75Si vous n’avez pas de compte PAYPAL, allez simplement sur notre page PAYPAL  et  COCHEZ « réglez par carte bancaire ». PAYPAL est un site hautement sécurisé.

VIREMENT BANCAIRE

IBAN à transmettre à votre banque :

FR76 1027 8060 4700 0209 0400 107

Domiciliation de notre compte bancaire depuis le 1er Janvier 2016 : Caisse Crédit Mutuel PARIS 17 Etoile, 30, Avenue Niel, 75017 PARIS

N.B. GALGOS ETHIQUE EUROPE est reconnue d’INTERET GENERAL. A ce titre, vous pouvez recevoir un reçu CERFA à joindre à votre déclaration d’impôt. Un pourcentage de déduction dépendant de votre taux d’imposition sera pris en compte par l’Administration fiscale. Merci d’en faire la demande à Marion rigaudmarion@gmail.com
Nous sommes également inscrits au registre de transparence de la Commission Européenne.

Nous contacter par email

Nous contacter par téléphone

Marion RIGAUD, trésorière : 06.81.38.12.61.

Joëlle VALOIS, vice-présidente : 06.20.10.10.99.

Lye CORTEGOSO, responsable Espagne : 06.70.06.62.19.

Marianne CANTALE, responsable adoptions : 06.83.43.62.73.

Joëlle OLDENBOURG, présidente : 09.64.28.11.23 – 07.71.18.17.63.